Le P4P, une fausse bonne idée !

Avez vous ententu parler du P4P ? Cette nouvelle technologie risque fort de succéder au fameux P2P qui a tant fait débat lors de l’adoption de la loi Hadopi. Tâchons de voir dans les grandes lignes quelles sont les différences entre le Peer to Peer et le Peer for Peer.

Le principe du P2P, c’est de connecter son ordinateur à une machine distante afin de partager des fichiers. La recherche effectuée ne prend pas en compte la situation géographique des machines concernées, ni les réseaux qu’elles utilisent pour s’interconnecter. C’est un fonctionnement donc très proche des concepts fondateurs de l’Internet, son travers étant qu’il consomme inutilement de la bande passante lorsque les machines connectées sont géographiquement très éloignées. Car nul doute que le fichier que vous êtes en train de télécharger sur un serveur néo-zélandais soit disponible sur un serveur français. D’où l’idée d’améliorer le fonctionnement du P2P : si, au lieu d’aller chercher le fichier en Nouvelle-Zélande, on arrivait à déterminer le meilleur endroit à partir duquel télécharger, cela permettrait d’une part de ne pas encombrer inutilement les réseaux, et d’autre part d’optimiser la vitesse de téléchargement. Des chercheurs américains ont donc travaillé avec assiduité sur ce projet apparemment gagnant-gagnant. Et les résultats des tests effectués par Verizon semblent contenter tout le monde, les utilisateurs comme les opérateurs.

Ce qui est beaucoup plus surprenant, c’est que cette évolution soit plébiscitée par les majors, alors qu’ils combattent depuis des années les échanges P2P. Une explication s’impose : le P4P remet en question la fameuse Neutralité du Net et s’assied tout bonnement sur la confidentialité des données. Techniquement, toutes les requêtes seront centralisées, autorisant ainsi les fournisseurs d’accès à contrôler quels fichiers sont disponibles sur les machines de leurs abonnés. Au delà, les FAI seront aussi en mesure de prohiber certaines requêtes, d’interdire de transit certains types de fichiers, voire même d’interdire un fichier en particulier, sans parler d’éventuels rapports automatiques à quelque organisme externe de type Haute Autorité …
Partant de là, inutile de vous faire un dessin, le P4P n’est certainement pas une évolution du P2P, c’est juste sa fin programmée. Nul doute qu’en France, où la tendance à vouloir faire prendre des vessies pour des lanternes est plus qu’établie, on saura faire la promotion de cette technologie révolutionnaire, très « dans l’air du temps » (cf. Orange, qui voudrait bien qu’il y ait Internet et Internet) et surtout dans l’esprit de la prochaine loi que le gouvernement ne tardera pas à faire voter.

Publicités

Microsoft saboterait-il Firefox ?

ffox

Voilà un update qui ressemble comme deux gouttes d’eau à un vrai conflit d’intérêt ! Le framework .NET 3.5 SP1 contient une extension Firefox invisible “Microsoft .NET Framework Assistant 1.0″, qui s’installe sans votre permission. Cette extension induit une sérieuse faille de sécurité, déjà présente sur toutes les versions d’Internet Explorer : la possibilité pour un site web d’installer un programme sur votre PC. Cerise sur le gâteau, la désactivation du bouton « désinstaller » vous obligera à aller trifouiller dans la base de registre Windows pour vous débarrasser du problème, ce qui comme chacun sait n’est pas à la portée du premier geek venu.

La raison d’être officielle de ce correctif est l’ajout du support « one click » et la capacité de communiquer au serveur web la version du framework .NET installée, le problème étant qu’il autorisera l’installation d’un software à votre insu, transformant ainsi Firefox en passoire … De là à parler de sabotage, vous m’accorderez qu’il n’y a qu’un pas !
Il y a à peine 10 ans, Internet Explorer trônait à 95% de parts de marché des navigateurs, il ne se maintient aujourd’hui à 66% que parcequ’il est installé d’office avec le système d’exploitation Windows. Firefox, ayant su gagner la confiance des utilisateurs, est en progression régulière, et arrive aujourd’hui à 22% de parts de marché. Il semblerait donc qu’en désespoir de cause, ne parvenant pas à éradiquer ses failles de sécurité chroniques, Microsoft ait cédé à la tentation de niveler par le bas, trahissant ainsi la confiance des utilisateurs PC.

Si vous avez été affecté infecté par cette mise à jour malicieuse, vous pouvez suivre la procédure de désinstallation préconisée par annoyances.org.

Via Startup Earth (& Pop O’live)

Gmail pense aux étourdis …

gmail2Oooops ! Enorme boulette ! En général, ça vous pête à la tête à peine le bouton send relâché ! Eh bien respirez, Google vient de créer un nouveau bouton « undo send » pour les utilisateurs de Gmail (mis à disposition dans la section « Lab ») qui permet d’annuler l’envoi d’un mail. Attention cependant : vous ne disposez que de cinq secondes pour vous raviser. Passé ce délai, le mail est bel et bien arrivé à destination, et là, y’a plus rien à faire. Mais c’est quand même sympa de penser aux tâches qui n’ont qu’un seul misérable octet de ram dans la tête et qui sont obligés de se relire dix fois avant d’appuyer sur le bouton … En même temps, c’est pas si sur que ça les aide vraiment !
A part ça, entre autres nouvelles fonctionnalités de votre webmail favori, on notera l’apparition des preview Youtube, directement dans le corps du mail. J’ai envie de dire qu’il était temps !

Windows 2019

Microsoft 2019

Attention, le son est gravement moisi : un bon vieux Bontempi stylee dont seul Microsoft détient le secret …

Sur le coup, ça m’a fait penser au Morph, le concept phone mou de Nokia sorti y’a un an (le concept, pas le phone), tout du moins dans l’approche bien nano-tekno-lo-geek du concept. Parceque côté réalisation, le crayonné façon rough des eighties, ça le fait quand même un peu moins que les plans façon « Minority report » de cette somptueuse vidéo d’anticipation.
Alors, ce qu’on en retiendra avant tout, c’est que M$ n’a pas vraiment l’intention de disparaître du paysage dans les dix années à venir. Il envisagerait même plutôt de se fondre dedans …

Par ailleurs, si ce clip est ostensiblement fait pour faire vibrer nos amis les geeks, il ne devrait pas manquer de susciter également quelque commentaire de la part d’obscurs théoriciens du complot : une incrustation sublimina(b)le s’est en effet insidieusement glissée aux alentours de la vingtième seconde du clip, laissant entendre que Billou a désormais un nouvel ami, qui lui aussi pense à s’incruster dans le paysage (en se rasant le matin) …
.

Orange, ô désespoir …

logo_orange

Jeudi dernier, j’ai appelé le service technique Orange pour leur signaler que tous les soirs depuis une semaine, vers 20h, tous leurs services sont indisponibles (TV, Internet, telephone). Le matin, ils sont de nouveau accessibles, comme si rien ne s’était passé. La personne du centre d’appel, malgré sa bonne volonté, manquait ostensiblement d’expérience et n’a pas été en mesure de m’apporter de solution . Elle m’a donc fixé un rendez-vous telephonique sur mon portable, afin que les experts puissent lancer une batterie de tests sur ma ligne, pour le vendredi 23 entre 18 et 19h. A 20h, n’ayant toujours pas été contacté et constatant la panne des services (comme tous les soirs), je me décide à faire le 3900, depuis mon portable. Notez au passage que l’attente n’est gratuite que depuis la ligne fixe FT, qui est bien sur en carafe. Au bout de 10 mn, un correspondant du service technique me répond, et malgré ces explications, refusera de me rappeler sur mon portable en prétextant qu’il n’en a ni le droit, ni même la possibilité. (Continuons donc à gaver Orange, puisque mon mobile est aussi chez eux) … Et en guise de solution, il me propose un nouveau RV téléphonique pour … mardi 15h. D’ici là, je peux bien passer mes soirées sans TV, internet ni téléphone … C’est vrai, quoi, on n’a pas idée d’utiliser ce genre de services en soirée … Quant à mon abonnement à Canal, je ne l’ai pris que pour faire plaisir à Denisot, alors c’est pas trop grave ! Heureusement, pour compenser, quand ça marche, ça marche pas bien ! Avec mon ADSL 8Mo, je downloade à donf ! Vise un peu le débit : 50 ko/s, et des fois, ça monte même à 60 ! Quant à l’upload, je me souviens pas avoir jamais dépassé les 15k. Rajoutez à ça les week-ends à l’arrêt (ça farte trop pas le samedi-dimanche :/) Mais bon, ça, aussi, c’est de ma faute, c’est parceque je suis en bout de ligne (dixit le service technique). Alors en fait, si je comprends bien, pour en avoir pour mon blé, j’ai juste qu’à déménager à 10 mètres de leur DSLAM, ou demander à tous mes voisins d’arrêter leur mule pour que je puisse bosser ! Rajoutez à cela les déconnexions intempestives (quand vous avez déjà uploadé 800 Mo sur votre ftp et qu’il reste plus que 3/4 Mo à envoyer … ça s’appelle un cours intensif de zenitude). Quant au load balancing*, ils n’en ont jamais entendu parler chez Orange… ni même de la possibilité de récupérer le flux TV via l’IP** de la livebox (dans tes rêves, t’es pas chez free, là) ! Bon, en même temps, y’a une logique : les tarifs Orange*** en France sont les plus chers d’Europe. C’est normal, c’est parceque ça marche vachement mieux !

* le load balancing permet à un opérateur d’allouer le débit non utilisé par un support à un autre support. Chez Orange, c’est 4 Mo pour le net et 4 Mo pour la tv. Ca bouge pas.
** Un media player tel que VLC permet de récupérer le flux TV d’une box grâce à son adresse IP. Ca permet de mater la télé sur son écran d’ordinateur.
*** Tarifs téléphonie mobile, pour le reste, je sais pas.

Barcode Plantage

Barcode Plantage transforme de simples codes barre en arbres uniques, décorant le jardin de la mondialisation de ses ramifications esthétiques.

Chacun sait que l’on trouve ces codes barres sur la quasi-totalité des produits, mais personne avant cette société allemande n’avait pensé à les exploiter de manière aussi originale. Suivant la typologie du code barre, le soft interroge la base de données internationale, qui lui retourne les informations sur le fabricant et le pays d’origine, mais aussi un dossier complet sur le produit, qui est analysé de manière à définir couleurs, positions et courbes de Béziers selon un algorithme non aléatoire, autorisant à conclure que chaque produit est représenté par son arbre unique.

Du lard ou de la finance ?

Fin du monde: J -2

Surtout, n’oubliez pas de vous dépêcher de réaliser vos rêves : la fin du monde est prévue pour ce mercredi.

C’est en tout cas un des gros buzz du moment sur la toile (pour vous en convaincre, tapez donc « LHC Doomsday » dans votre mdr préféré …), auquel se prêtent tout de même quelques blogs pourtant réputés sérieux, tels que De source sûre, Accessoweb ou encore le Nouvel Obs (bien qu’il se soit pour sa part contenté d’une « course au titre »)…
Cette subite crise d’angoisse collective est provoquée par les prochaines expériences du CERN, qui devrait parvenir, grâce au « Large Hadron Collider », à recréer des rayons cosmiques en laboratoire. Les détracteurs du projet crient à l’apprenti sorcier en faisant valoir qu’il n’est pas totalement exclu que le LHC accouche d’un mini trou noir incontrôlable.
A la base, si la mayonnaise est aussi bien montée, elle le doit à une caution que la plupart des blogs ont peut-être un peu vite qualifié de scientifique. L’Américain Walter Wagner et l’Espagnol Luis Sancho, qui ont lancé cette campagne, en allant jusqu’à porter plainte pour essayer de retarder les expérimentations, n’ont en effet pas vraiment de crédibilité scientifique. Seul le premier a entamé des études de physique, qu’il a interrompu pour terminer par des études de droit. D’ailleurs la communauté scientifique a assez scrupuleusement évité de se faire l’écho de leurs réticences. Par contre, les internautes se sont enfoncés dans la brêche avec délectation, et on les comprend bien : la fin du monde, ça reste un sujet très porteur. Un court métrage a même été réalisé, qui emprunte des images à Google earth et montre comment la planète pourrait s’effondrer sur elle-même en moins de 5mn. D’autres, plus illuminés, se sont empressés de trouver des relations avec les écrits de Nostradamus, bref, la chasse aux gogos est ouverte. Et il ne reste plus que deux jours pour cibler le pigeon, parceque le 11, ils seront tous couverts de ridicule (ou morts, autant donc adopter ma position ;)).
Le CERN en aura tout de même été quitte pour pondre un communiqué rassurant sur les expériences en cours, qui pourraient, à terme, déboucher sur les voyages spatiaux-temporels (mais ceci est un autre buzz) …

Via Futura sciences