Le TCA et la Prime Carbone

Transport en commun alternatif

Seul un petit malin pouvait y penser … réinventer le covoiturage pour le rendre moins contraignant, plus souple et plus rémunérateur. Le principe est pourtant assez simple : créer des lignes de voitures sur les trajets domicile – travail, avec l’assurance d’une fréquence d’environ 15 minutes entre les passages. L’opérateur de TCA (Transport en Commun Alternatif) gère pour vous la création de votre ligne, il maintient sa qualité et tient à jour les comptes entre conducteurs et passagers.
La seule et unique contrainte est d’avoir un téléphone portable et un réseau, à votre domicile comme à votre travail, afin de pouvoir recevoir et émettre (gratuitement) les SMS nécessaires au bon déroulement du covoiturage. Les économies peuvent alors commencer … Et suivant que vous êtes conducteur ou passager, vous allez pouvoir réduire votre budget transport de façon significative. Je vous invite à rentrer quelques données sur leur simulateur pour en avoir le coeur net, mais, à titre d’exemple, quelqu’un qui d’habitude va travailler tous les jours de la semaine à 15 kilomètres de chez lui, avec une petite berline pas trop gourmande, pourra, en prenant le TCA 4 jours par semaine, économiser 300 € / an s’il est conducteur et 850 € / an s’il est passager. Avec une voiture plus « sérieuse », 25 km de distance et 5 jours / semaine, on arrive vite à 590 € / an d’économie pour le conducteur et plus de 3500 € / an pour le passager.

Et ce n’est pas la seule bonne nouvelle qu’apporte le TCA : en vous inscrivant à ce programme, vous allez être considérés comme participant activement au protocole de Kyôto, et à ce titre, vous allez pouvoir percevoir la Prime Carbone (ce qui est quand même plus sympa que la taxe, faut bien avouer). En effet, sur l’ensemble des trajets effectués en covoiturage, l’opérateur TCA sera à même de dire avec certitude la quantité de CO2 économisée, et va pouvoir la revendre pour vous sur les marchés. C’est à dire qu’en plus d’économiser votre argent, ce programme va vous permettre d’être reconnu en tant que vrai écolo actif, et ça, ça n’a pas de prix ! Ou plutôt si, justement celui de la prime carbone ! 🙂

Vive le covoiturage dynamique !

Identité nationale : le débat façon Besson

Besson Eric

Voici, en substance et in extenso, ma modeste contribution postée sur le soi-disant site de débat, et que le webmaster a jugé opportun de censurer modérer :

« La France, pour moi, c’est avant tout une république démocratique née de la révolution. Enfant, j’ai fait miennes les valeurs intrinsèques de notre pays et longtemps, j’ai été fier d’être né au pays des lumières, grâce notamment à l’héritage de Voltaire, Montesquieu ou encore Rousseau.
Je me souviens qu’un jour mon grand-père, lui aussi humaniste convaincu, expliqua à mon frère ainé qui arborait fièrement une croix occitane qu’il valait peut-être mieux avoir sur son tee-shirt douze étoiles sur fond bleu, car, quand bien même la culture et la langue occitane méritaient l’intérêt qu’il lui portait, il était toujours préférable d’aller vers un élargissement que vers un rétrécissement. C’est à peu près à cette époque que j’ai commencé à voyager et à me sentir autant européen que français. Si l’on me demande maintenant ce qui fait de moi un français, je dirai que c’est avant toute chose ma culture, mais que je suis fier de la garder ouverte à celle des autres.

voltaire1Aujourd’hui, j’ai honte de voir la séparation des pouvoirs piétinée, j’ai honte de la casse du service public que le monde entier nous a envié, j’ai honte des articles qui paraissent dans la presse étrangère pour moquer le népotisme présidentiel … Non, Mr Sarkozy ne rend pas service à la France, il rend service à ses amis industriels qui l’ont porté au pouvoir. Jamais je n’aurais cru qu’en France le clientélisme puisse arriver à la tête de l’état.

Mais être Français c’est aussi être résistant, aujourd’hui peut-être autant qu’en 40. Avoir le courage de ses opinions, se tenir debout devant le Ministre Besson pour lui dire à quel point son arrivisme l’a fourvoyé, lui qui n’hésite pas à expulser sans état d’âme, reprenant à son compte une maxime qu’il tronque sciemment : « La France n’a pas vocation à accueillir toutes les misères du monde » (là où l’originale ajoutait « … mais elle doit en prendre sa juste part »). Oui, aujourd’hui, j’ai honte de mes compatriotes qui sont entrés dans une léthargie télévisuelle individualiste, et qui ont voté pour une illusoire sécurité au détriment de leurs libertés fondamentales. La fermeture plutôt que l’ouverture. »

Un groupe facebook pour boycotter les cinémas

boycott1

Je viens de lancer un groupe sur Facebook qui propose une idée simple pour lutter contre la loi Hadopi : le boycott des salles de cinéma le 16 décembre 2009. Ce serait en effet un juste retour des choses : les majors de l’industrie cinématographique française ont décidé de criminaliser les internautes, et désormais grâce à eux (et à la complaisance du gouvernement), plus personne n’est à l’abri d’une coupure administrative arbitraire de son accès au net. Nous proposons donc de frapper ceux qui nous imposent cette loi là où ça leur fait le plus mal : au portefeuille !

Pour aider, c’est simple, il suffit de relayer cette campagne via vos réseaux sociaux préférés, en appelant à déserter les salles le 16 décembre. On pourra informer les gens avec des tracts anti-hadopi et happenings en tous genres : interviews, concerts, etc … (à retrouver sur le web), surtout le jour même bien évidemment sur les parvis des multiplex (on va quand même pas emmerder les petites salles art & essai). La vérité c’est que si on arrive à leur niquer un mercredi, jour de sortie des films, les majors vont flipper !

Et tant qu’on y est à sécher le cinéma, profitons-en pour nous informer car derrière la loi HADOPI 2 arrive la LOPPSI 2, qui va enterrer la Loi de Confiance dans l’Economie Numérique et, avec elle, le principe de neutralité du net. C’en sera donc bientôt fini du web 2.0 dit « participatif ». Alors si vous aimez « participer », c’est le moment où jamais de vous manifester, car après, comme le dit si bien Orange dans ses dernières pubs, y’aura Internet et Internet …