TF1 boit la tasse

tf1_pub

Malgré le fait que Sarkozy ait supprimé la publicité du soir sur France Télévision et qu’il ait donné son feu vert aux chaînes privées pour une deuxième coupure pendant les films, TF1 est en train de prendre un bouillon historique (-15 millions d’euros sur le 1er trimestre 2009, et une baisse des recettes publicitaires de 27%).

Si la crise financière n’est pas étrangère à cet état de fait (avec une baisse très marquée des crédits annonceurs), elle n’est certainement pas la seule responsable de ce désastre annoncé. Le modèle économique (et culturel) de TF1, c’est quand même bien la monoculture. La chaîne n’a pas su se diversifier, elle n’a pas jugé opportun de jouer le jeu avec la TNT et a pris beaucoup de retard sur le net, préférant tout miser sur la pub et la course à l’indigence qu’impose l’audimat. Ses dirigeants étant de surcroît plus enclins au profit qu’à la pérennité, ils n’ont bien sur jamais rien trouvé à redire à ce modèle fort rentable. Tant pis si ce semblant de stratégie s’est avéré préjudiciable à long terme, l’âge d’or n’attend pas quand il pleut du cash ! Comme par exemple quand l’action a fait un bond de + 13% à l’annonce de la suppression de la pub sur le service public … Ah, ce jour là, quelle fête ! (Enfin, surtout chez Martin Bouygues – parrain du p’tit Paul). Aujourd’hui, c’est un petit peu plus compliqué (enfin, pas forcément chez Martin, hein), et il paraîtrait même qu’on serre la ceinture au point de rationner les salariés de TF1 en eau, café, gobelets, touillettes et autres sucreries. C’est dire un peu l’ampleur de la secousse …
En fait, c’en est même à un point ou TF1 réfléchit déjà au moyen d’entreprendre une action au niveau européen contre la taxe dont elle est redevable au secteur public. Le pire, c’est qu’elle devrait rapidement obtenir gain de cause grâce à la législation européenne sur la concurrence. Les chaînes privées vont donc effectivement être à même d’asphyxier les chaînes publiques. Mais ça, c’était sinon prévu tout du moins totalement prévisible, j’en parlais déjà l’été dernier dans le deuxième volet des enjeux de l’information et en janvier dans « Il casse la télé ». On imagine aisément dans les deux ans à venir un Lagardère ou un Bolloré se portant acquéreur d’une F2 à l’agonie. Président, c’est un peu comme groom en fait, on a beaucoup d’ascenseurs à renvoyer (voir article ci-dessous).

Edit :
Passé relativement inaperçu, voici un cadavre dans le placard qui, après l’affaire du viré politique de TF1, interroge encore un peu plus sur les relations existant entre TF1 et le Ministère de la Culture …

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s